Votre sécurité, c’est notre affaire!

Une commune où il fait bon vivre, c’est d’abord une commune sûre!
 

Tant la prévention que la répression sont nécessaires, car il n’y a pas de résultats sans une vision précise en matière de sécurité.

Une commune où il fait bon vivre, c’est d’abord une commune sûre!
 

Tant la prévention que la répression sont nécessaires, car il n’y a pas de résultats sans une vision précise en matière de sécurité.

Nos agents de police doivent être plus visibles dans toutes les rues et dans les transports en commun. La politique de prévention doit être établie avec la police par quartier. Ces dernières années, le bourgmestre a déjà pu engranger des résultats. Nous devons continuer sur cette voie. L’impunité est le point faible de la politique de sécurité dans toute la capitale mais nous ne pouvons rien faire sans l’aide de la Justice et de la Police fédérale. Nous devons continuer à exiger leur soutien et leur attention.

Nos sept exigences pour plus de sécurité à Anderlecht :

  • la tolérance zéro et la justice accélérée pour les auteurs d’actes de violence, les émeutiers et les vandales ;
  • pour chaque quartier un commissariat accessible 24h sur 24, 7 jours sur 7 et un temps d’intervention des patrouilles limité à 7 minutes ;
  • le traitement des plaintes dans les 24h après l’ouverture d’un dossier ;
  • un réseau de caméras dans les quartiers commerçants ;
  • une coopération efficace entre la police locale, la police fédérale et la Justice bruxelloise ;
  • des équipes de prévention qui prennent le temps de parler avec les gens dans leur quartier; elles ont un rôle social important ;
  • plus de peines alternatives pour les auteurs de faits sans violence : il est préférable de donner la possibilité aux vandales et aux délinquants de faire quelque chose de positif pour la société.

Il est temps de s’attaquer au trafic de voitures dans la zone du canal de Kuregem et à l’économie souterraine qui mine les capacités financières de notre commune.

Par ailleurs, l’allure extérieure d’un quartier joue aussi un rôle majeur en termes de sécurité. Les quartiers abandonnés sans un cm2 de verdure, où se côtoient immeubles délabrés et/ou désaffectés, trottoirs abîmés, graffitis, détritus, etc. attirent la criminalité et le vandalisme. Il est donc nécessaire de bien entretenir les quartiers et de lutter contre l’inoccupation, le délabrement, les dépôts sauvages et le vandalisme. Entre des rues propres ornées de verdure et de quelques fleurs qui ont un impact positif sur le sentiment de sécurité et un désert de pierre souillé de déchets qui donne un sentiment d’insécurité, mon choix est vite fait!